Le groupe du premier amendement menace l'action légale contre le trump pour bloquer les personnes sur Twitter

L'Institut du premier amendement du chevalier de Columbia Law School demande au président Donald Trump de débloquer les gens sur Twitter – et Le menaçant d'agir en justice s'il ne s'y conforme pas.

Trump, comme beaucoup d'autres utilisateurs de Twitter, réduit systématiquement les critiques, les trolls et les autres puits de ne pas le suivre sur la plate-forme des médias sociaux. Mais, en tant que président des États-Unis, Trump n'est pas comme tout autre utilisateur de Twitter.

L'Institut Knight a décidé de laisser Trump savoir dans une lettre écrite au nom des individus qui ont été bloqués qu'il pourrait être en conflit avec la Constitution.

"Nous écrivons au nom de personnes qui ont été bloquées sur votre compte Twitter le plus suivi, @realDonaldTrump, parce qu'ils étaient en désaccord, critiqué ou se moquaient de vous ou de vos actions en tant que président", littéralement la lettre du Knight Institute. "Ce compte Twitter fonctionne comme un« forum public désigné »à des fins de premier amendement et, en conséquence, le blocage basé sur les points de vue de nos clients est inconstitutionnel. Nous vous demandons de les débloquer et d'autres qui ont été bloqués pour des raisons similaires. "

Plusieurs utilisateurs sont cités, y compris Holly O'Reilly, qui va par la poignée Twitter @AynRandPaulRyan. Elle a été bloquée après le suivant Tweet:

La lettre se plaint que le blocage viole le Premier amendement parce que le récit de Trump «constitue un forum public désigné», tout comme les séances de presse de la Maison Blanche ou une réunion du conseil municipal

.

Pourtant, la lettre n'était pas toute critique: le …

Lire la source en anglais

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils