Credit Agricole demande 400 000 euros pour un forfait de recherche Premium


  • FrançaisFrançais


  • Publicités

    Alors que le marché mondial de recherche sur l'équité continue de lutter contre la manière dont ils respecteront les règlements MiFID II de l', nous avons noté une nouvelle étude de McKinsey & Co. La semaine dernière, qui a effectivement prédit que les banques d'investissement n'ont d'autre choix que de licencier une tonne d'analystes de recherche sur l'équité qui écrivent un tas de choses que personne ne lit jamais … ce qui semble être une supposition raisonnable.

    Pour ceux qui ont réussi à éviter cette distraction particulière, l'industrie mondiale de la recherche sur l'équité est en pleine perturbation qui a été provoquée par la réglementation MiFID II de l'Union européenne, mise en vigueur à partir 3 janvier, qui vise à s'attaquer Les conflits d'intérêts en obligeant les gestionnaires d'actifs à séparer les commissions de négociation qu'ils paient des frais de recherche-investissement.

    sûr, alors que les consommateurs de la recherche sur l'équité connaissent bien sa «valeur» et donc son destin inévitable (c'est-à-dire les licenciements massifs et la consolidation du marché très fragmenté), il n'a guère empêché les banquiers trop confiants de mettre leur meilleur pied Des honoraires exorbitants en avant et exigeants dans un effort inutile pour maintenir le statu quo.

    Prenez, par exemple, la fiche de prix la plus récente publiée par Crédit Agricole qui propose que les clients paient 400 000 euros par an pour avoir accès à la même recherche qu'ils obtiennent aujourd'hui gratuitement Le résultat d'être simplement un client commercial de la banque … mais, au moins, la «Macro Research» est gratuite avec chaque achat de 400 000 euros.

    Ou, vous pouvez choisir le 170 000

    Lire la source en anglais

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Amélie Nadeau

    Formation en communication et en journalisme à Montpellier. Je suis en Freelance pour plusieurs sites thématiques et agences de médias. Spécialisée dans l'actualité généraliste, je me suis spécialisée dans l'actualité médicale.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast