Maroc : « le leader de la contestation violenté par la police »

Copyright de l’image
AFP

Image caption

Nasser Zefzafi, un chômeur de 39 ans, dirige le mouvement de contestation qui secoue la région du Rif dans le nord du Maroc depuis plus de six mois.

Human Rights Watch et Amnesty International ont affirmé jeudi dans un communiqué que Nasser Zefzafi, le leader de la contestation populaire dans le nord du Maroc, a été battu et insulté par les policiers qui l’ont arrêté.

Les deux organisations de défense des droits de l’homme se sont basées sur le récit fait par Nasser Zefzafi à son avocat dans sa prison d’Oukacha, à Casablanca, dans l’Ouest du Maroc.

Selon ce récit, la police a cassé les meubles et les fenêtres et a agressé les trois hommes même s’ils n’ont opposé aucune…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils