L’Afrique du Sud a manqué à ses devoirs en n’arrêtant pas le président Omar el-Béchir.


L’Afrique du Sud a manqué à ses devoirs en n’arrêtant pas le président soudanais Omar el-Béchir. C’est la conclusion rendu ce jeudi par les juges de la Cour Pénal Internationale. La CPI devait statuer aujourd’hui sur des faits qui remontent à juin 2015. C’était pendant le Sommet de l’Union Africaine. Pretoria avait refusé d’arrêter le président soudanais, recherche par la CPI pour génocide au Darfour. Les explications de Venuste Nshimiyamana.

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils