Ghana: la hausse de la production pétrolière n’aura que peu d’impact sur le déficit budgétaire

(Agence Ecofin) – Au Ghana, la hausse de la production d’or noir n’améliorera pas suffisamment les recettes publiques, ni ne comblera le déficit budgétaire, indique Bloomberg. En début d’année, le pays tablait non seulement sur une multiplication par trois de sa production pour doper ses recettes publiques, mais aussi sur un prix moyen du pétrole à 56 dollars $ alors que la moyenne des cours est actuellement de 52 dollars $.

Le Ghana prévoyait ainsi de réduire de 6,5% son déficit budgétaire qui était de 1,6 milliard de dollars. Malheureusement, les options de financement demeurent limitées. Le pays s’appuie déjà sur un programme d’aide du FMI, d’une valeur de 1 milliard de dollars, qui est destiné à faire face aux difficultés budgétaires.

Pour Courage Martey, économiste de la Databank à Accra, ces faibles perspectives de recettes pétrolières pourraient contraindre le gouvernement à revoir à la hausse le déficit budgétaire. 

Il faut…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils