Au Burkina, le procès de l’insurrection piétine

Blaise Compaoré ne s'est pas présenté, il sera jugé par contumace. D'autres accusés ont comparu. Parmi eux, Gilbert Diendere, l'ancien chef du tristement célèbre Régiment de sécurité présidentielle (Rsp), détenu pour sa participation à la tentative de coup d'Etat de Septembre 2015.Copyright de l’image
AFP

Image caption

Blaise Compaoré ne s’est pas présenté, il sera jugé par contumace. D’autres accusés ont comparu. Parmi eux, Gilbert Diendere, l’ancien chef du tristement célèbre Régiment de sécurité présidentielle (Rsp), détenu pour sa participation à la tentative de coup d’Etat de Septembre 2015.

Cette semaine, le conseil constitutionnel a rendu sa décision, rejetant trois des quatre requêtes soulevées par les avocats de la défense de Blaise Compaoré et de son dernier gouvernement.

Mais l’argument de l’absence de double degré de juridiction a lui, été déclaré recevable.

Retour sur un procès qui promet d’être long.

Des foules en colère, et des bâtiments saccagés, et un ciel assombri par des colonnes de fumée. Jets de pierres contre gaz lacrymogènes….

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils