Tanamasoandro : Les yeux plus gros que le ventre ?

Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Tanamasoandro : Les yeux plus gros que le ventre ?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #22062
    Houssen Moshinaly
    Maître des clés

    Lors de son allocution de fin d’année, le président Rajoelina a résumé l’année de merde de 2020 en estimant que le pays a vaincu l’épidémie et qu’on s’en est bien sorti et il a annoncé les projets de 2020. On a la construction de routes, de nouvelles infrastructures, mais surtout on sent que les prochaines années seront celles du projet Tanamasoandro qui ambitionne d’accueillir les Jeux des îles de 2023. Concernant l’épidémie, le gouvernement a bien géré avec le peu de moyens dont il disposait et heureusement qu’il n’a pas suivi les délires des pays occidentaux.

    Mais Tanamasoandro pourrait devenir un éléphant blanc. D’une part, il est difficile de trouver des informations sur ce projet alors qu’il est titanesque, car c’est la première fois qu’on construira une nouvelle ville dans le pays. Notons que les nouvelles villes ne sont pas une lubie du gouvernement actuel, mais c’est un truc qui traine dans les tiroirs depuis 30 ans dans les projets gouvernementaux.

    Et donc, on a une présentation sommaire du projet et j’ai eu une douloureuse impression que Tanamasoandro sera une ville pour les riches. C’est une ville qui va être résolument moderne. Des autoroutes bien établies, des pistes cyclables et piétonnes, un parc d’attraction, un parc industriel, des cités résidentielles, des hopitaux, etc. Sur le papier, c’est très bien et on sent l’inspiration chinoise, car la Chine crée de nouvelles villes très régulièrement.

    Mais la Chine est assise sur une montagne de cash et les nouvelles villes leur sont nécessaires. Quel est le besoin de créer Tanamasoandro alors qu’il y a tellement d’autres priorités si on a de l’argent en réserve ? Le président a parlé de l’industrialisation et que ce soit l’usine de sucre ou de farine sont de bonnes nouvelles, mais pourquoi n’y a-t-il pas de projets pour développer l’agriculture. La première chose à faire est de récupérer notre souveraineté agricole, car on fait ici de l’agriculture comme au 19e siècle.

    L’agriculture doit être modernisée et se concentrer sur le rendement. En sachant que le président a annoncé l’importation de milliers de tonnes de riz pour faire face à la sécheresse et à la baisse des productions rizicoles. Mais il n’y a rien d’annoncé sur l’agriculture locale à l’horizon. Sans les matières premières, l’industrialisation ne sert pas à grand-chose. Ensuite, il y a le sud qui meurt de faim. Et même si on a eu des annonces pour des pipelines pour ramener de l’eau et des centres de “nutrition”, ils n’ont pas besoin de nutrition, ils ont besoin de la grosse bouffe !

    Et ici, on voit les risques d’un projet mégalomaniaque. Car on a l’habitude de dire qu’il y a Madagascar et Antananarivo. La région d’Analamanga est la plus développée et la plus riche. Tanamasoandro, si le projet arrive à terme, sera une très bonne chose, mais cela va creuser le gouffre d’inégalités entre la capitale et le reste du pays. En revanche, une nouvelle ville dans le sud serait la meilleure des choses à faire. Ce sud est quasiment inhabité et les villes attirent la population et le problème de la sécheresse et de la nourriture seraient automatiquement résolus.

    Vu la tronche actuelle de Tanamasoandro, on sent que c’est une ville pour les expatriés et les gens très riches. En sachant que les prix de l’immobilier et des loyers sont déjà exorbitants dans la capitale, on se demande comment Tanamasoandro va influencer l’inflation. On a aussi le projet de Tramway, mais ce n’est pas pour désengorger Tana, mais cela va être surtout des navettes entre la “vieille ville” et la nouvelle.

    Rien que pour l’emplacement de Tanamasoandro, ça a été une bataille acharnée. A la base, elle devait se trouver à Ambohitrimanjaka, mais face à la colère des habitants et des cultivateurs, car une nouvelle ville implique nécessairement la destruction de leurs rizières. Désormais, ce serait à Imerintsiatosika qui se trouve environ à 30 km d’Antananarivo. Est-ce que c’est possible d’avoir une ville fonctionnelle pour accueillir un événement, rassemblant des milliers de personnes, comme les Jeux des îles en 2 ans alors que la première pierre n’est même pas encore posée ? C’est un sacré pari !

    Tanamasoandro coutera environ 600 millions d’euros ce qui est énorme, car c’est la moitié du budget de l’Etat malgache. Comment cette ville sera-t-elle financée ? Des dettes ? A qui ? Je suis toujours à 100 % pour les projets de développement, même s’ils sont ambitieux, mais la transparence est de mise et il faut que l’Etat soit clair dans chaque phase de cette nouvelle ville, car pour moment, on n’y voit pas très clair sur cette “Ville-Soleil”.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Font Resize
Contrast