Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing kULTURE Serie The Punisher, une surprenante déception

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 4 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #9600

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    J’attendais vraiment la série du Punisher et le résultat est une surprenante déception. Surprenante, car j’aime bien les thématiques et l’approche pronée par le Punisher, mais décevante dans la mesure où cela ne va pas plus loin.

    Les critiques sont plutôt positives, mais étant donné qu’on nous avait promis du sang et des boyaux dans la seconde saison de Daredevil où le Punisher a littéralement sodomisé le petit diablotin rouge, on s’attendait à une violence extrême dans sa propre série.

    Au lieu, on a pris l’approche de parler des drames et des traumatismes de militaires qui sont la toile de fond du dézinguage mental de Frank Castle et pourquoi il est devenu le Punisher.

    Netflix avec Marvel a toujours eu le chic de rater complètement l’iconographie du héro, mais même si on a dû attendre le 3e épisode, l’iconographie du Punisher est exactement ce qu’elle devait être. La naissance du héro dans le sang, les larmes, la noirceur, la boue et tous les fluides corporels imaginables. Pour rappel, l’iconographie d’un héro est une scène où on voit sa naissance en tant que tel. Le meilleur exemple est dans le film de Wolverine sur le ring où on voit d’abord Wolverine qui ne réagit pas aux coups, mais d’un coup, son poing vient détruire le poing de son adversaire.

    Mais on n’a pas de morts, en tout cas, pas autant que ça. Punisher se transforme rapidement en un sorte de Thriller militaro-Cia-gouvernemental où tout le monde trahit tout le monde. La propagande des fameux GI est bien présente et cela donne un air de déjà vu à Punisher, dans certains cas, j’ai l’impression de voir un énième remake de cette merde de NCIS.

    Toutefois, certains partis pris sont intéressant. Le jeune militaire, traumatisé, qui devient un terroriste, est excellent et cela nous change des travers habituels de mettre constamment des barbus dans le rôle des méchants. Même on grimace avec une pseudo-orientale qu’on met dans le rôle de la gentille américaine dont la seule qualité est qu’elle nous montre son cul bien ferme et basané pendant l’une des rares scènes chaudes de la série. Mais pour ma part, l’intrigue m’a paru mince et c’est très lent. Il faut attendre les derniers épisodes pour que tout s’accélère.

    Punisher n’est pas forcément la série que vous attendiez de ce héro, mais le développement des personnages est plutôt bien fait. L’intrigue ne restera pas dans les annales, mais on passe un bon moment. On est très loin du tueur sanguinaire et plutôt un homme complètement détruit parce qu’il a cru aux promesses du rêve américain.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils