Paositra Money, une tentative pour supprimer le cash à Madagascar ?

Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Paositra Money, une tentative pour supprimer le cash à Madagascar ?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #20329
    Houssen Moshinaly
    Maître des clés

    Dans son intervention télévisée du 3 mai 2020, le président a pas mal parlé de Paositra Money. En lisant entre les lignes, on peut s’apercevoir que cela prépare une société sans cash à Madagascar. Dans cette gestion de la crise contre le Covid-19, le gouvernement fait au mieux, mais il avance aussi ses propres pions en termes de pensée politique. Ce qu’il veut proposer en termes de futur de la société malgache, on le voit dans certaines de ses décisions dans cette crise.

    Donc, le paiement par mobile est très fréquent ici et ce sont les opérateurs privés qui en ont le monopole avec Orange, Telma ou Airtel. Mais en 2019, Paositra Money a été lancé et c’est un service de paiement mobile de la poste, mais qui peut fonctionner avec les réseaux des opérateurs existants (en tout cas sur le papier). Après le lancement, Paositra Money a un peu chuté en cours de route. Les gens ne se précipitaient pas, car d’une part, cela a parlé uniquement aux habitués des services postaux et surtout que les trois opérateurs contrôlaient déjà tous les parts de marché.

    Paositra Money est d’abord une carte de crédit prépayée fournie par VISA et c’est une bonne chose, car le service prétend qu’on peut retirer de l’argent de n’importe quel distributeur au monde, compatible avec le réseau VISA. Ayant déjà utilisé des cartes prépayées (de Payoneer qui se base sur Mastercard), eh bien disons, que la compatibilité, c’est très variable. Mais si cette carte de Paositra Money est compatible avec les paiements en ligne, genre, on peut l’associer à son compte Paypal, alors cela peut démocratiser les paiements en ligne. Faudra voir.

    C’est plus contraignant que les paiements mobile actuels puisqu’on doit se baser sur une application. Et que le service est fourni par la BOA (ça aurait été mieux de le faire via une banque 100 % malgache, mais on n’en a plus aujourd’hui). Dans son allocution, le gouvernement a relancé Paositra Money (pour être honnête, c’est à cette occasion que j’ai découvert l’existence du service) afin de donner une aide financière pour les plus pauvres dans cette crise, à hauteur de 100 000 ar pour 180 000 familles. Cela permet de faire mieux connaitre le service et de le promouvoir. Et dans l’allocution du 3 mai 2020, on se rend que les ambitions de Paositra Money sont plus grandes.

    Il veut devenir l’équivalent de la Banque postale. Et qu’à terme, les paiements étatiques comme le versement des pensions de retraite, les salaires des fonctionnaires, mais aussi le paiement des factures d’électricité et des autres services se feraient via ce service (notons que les autres paiements mobiles peuvent faire ce type de paiement pour l’électricité et Canalsat). Etant donné que l’Etat est le plus grand employeur, les gens devraient forcément s’inscrire à Paositra Money et le service prendrait de l’ampleur automatiquement. Et à terme, selon les mots du président, c’est pour limiter le cash.

    La société sans cash est un sujet très débattu dans de nombreux pays. Dans les pays scandinaves, ils ont quasiment réussi le processus. Toutefois, les détracteurs du cashless sont nombreux. Car un billet de banque n’a pas d’odeur. Cela signifie que quand un épicier vous rend de la monnaie, alors il est impossible pour vous de savoir la provenance de ce billet. Le cash, par définition, n’est associé à aucune forme d’identité. C’est la liberté par excellence et cela permet à une personne de contrôler totalement son argent.

    Avec une société sans cash, l’argent devient principalement virtuel et donc, c’est l’entité qui le gère, qui contrôle ainsi vos économies. Pour des personnes qui n’ont pas confiance en l’Etat, cela peut poser de nombreux problèmes. Toutefois, dans le cas de Paositra Money, les avantages sont aussi nombreux. L’administration, surtout pour les paiements sans pension, est une véritable plaie. Ca prend des plombes et c’est très bureaucratique. Si la numérisation peut accélérer le processus, alors pourquoi pas. Toutefois, on ne doit pas supprimer l’administration classique pour autant. Car il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas à l’aise avec la technologie.

    De plus, Paositra Money nécessite un Smartphone et une connexion internet pour fonctionner. Ce qui n’est pas le cas des paiements mobiles classiques qui ont juste besoin du SMS. Ce qui est intéressant avec ce gouvernement est qu’il continue d’avancer les pions de sa pensée politique. Je l’ai dis à propos du Tambavy CVO qu’au delà de la validité purement scientifique, c’est une pensée politique qui motive le lancement de ce produit et de professionnaliser et relancer l’industrie de la médecine traditionnelle malgache.

    Le président a également ajouté que Paositra Money est un bon moyen de ressusciter la Poste malgache qui est morte. Plus personne n’envoie de courriers papiers ou de colis. Euh, oui, mais non ! La majorité des colis sont encore géré par la poste. Moi qui commence à recevoir parfois des colis depuis l’étranger, je peux dire que le service fonctionne nickel. Bon, les taxes douanières, à hauteur de 49 %, sont abusés, mais sinon, cela marche généralement. La poste malgache n’est pas décrépie, on l’a laissé décrépir. C’est bien de la transformer en une banque et un service financier, mais il faut qu’elle garde son coeur de métier qui est la livraison des colis postaux.

    Pour le moment, les ambitions sont grandes pour Paositra Money, on verra ce que ça donne dans le futur.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Font Resize
Contrast