Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Manque de médecins à Tana et désertification médicale

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 2 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #15032

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    Antananarivo est dans une situation étrange dans le domaine médical. On trouve de moins en moins de médecins de quartier et il faut souvent aller dans les hopitaux et les instituts pour une simple visite médicale généraliste. Par rapport à 10 ans, le nombre de médecins a baissé considérablement. Et l’étrangeté s’explique par l’amélioration du niveau de vie.

    Même si tout n’est pas rose, le revenu est en hausse avec une meilleure diversification des entreprises. On a également des investissements étrangers dans le coin. Pourtant, on assiste à une désertification médicale dans le même temps. J’y vois plusieurs raisons liées à l’immigration.

    • Il y a 10 ans, les médecins étaient obligé de pratiquer à Tana, faute de moyens.
    • Avec l’amélioration du niveau de vie, ces médecins se barrent tous à l’étranger
    • Et le paradoxe est que maintenant qu’une partie de la population, autrefois pauvre, peut se payer des soins basiques, il n’y a plus de médecins pour les soigner.

    On a également un manque cruel de présence numérique. Peut-être qu’il y a plein de médecins, mais on n’arrive pas à les trouver. De nombreux secteurs à Madagascar, surtout dans le domaine médical, n’ont aucune présence numérique.

    Même pas un petit site où ils peuvent proposer leurs services. C’est doublement pénalisant, car ils pourraient trouver de nouveaux clients et les clients pourraient trouver de bonnes adresses médicales, en donnant leurs avis et en contribuant donc à un bon dynamisme du secteur médical. Il faut que de nombreuses professions à Madagascar se forme au numérique et non, une simple page Facebook ne suffit pas.

    Le pire est que les hopitaux étrangers ou destinés pour les expatriés ont bien compris et ils investissent la place. Dès qu’on cherche une adresse médicale à Tana, ce sont eux qu’on va trouver en premier et évidemment, ils pratiquent des tarifs européens, inaccessibles à la plupart des gens.

     

     

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast