Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Le Pacte de Marrakech, un danger pour Madagascar ?

Mots-clés : 

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 2 mois et 3 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #17166

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    Le 10 et le 11 décembre 2018, l’ONU a voté le Pacte Mondial sur l’Immigration, connu également comme le Pacte de Marrakech. Ce pacte a provoqué un véritable choc dans de nombreux pays occidentaux, car il légalise la mise en place d’une immigration sûre, ordonnée et régulière.

    Une migration continue et régulière dans le monde entier

    C’est à dire que sur une base régulière, des migrants vont être envoyé dans les pays occidentaux. Les partisans estiment que ce Pacte n’a rien de choquant, car il n’est pas contraignant. Ce à quoi les détracteurs répondent que la déclaration des droits de l’homme était également non-contraignante à la base et que progressivement, c’est devenu juridiquement contraignant avec des juges, des institutions, des sanctions et tout le tintouin.

    Etant donné qu’on assiste à un basculement des mentalités vers un repli sur soi, le Pacte de Marrakech tombe comme un cheveu au milieu de la soupe. Alors que l’Europe et les USA font face à une immigration massive et clandestique, un pacte, qui vise à régulariser le déplacement potentiel de millions de personnes, ne passe tout simplement pas.

    De plus, il force une sorte de droit à l’immigration sur une base régulière. Non-contraignant certes, mais le Pacte de Marrakech propose une série de 23 objectifs que les pays, signataires de ce pacte, devront remplir. Et tous les 4 ans, une institution appelée le Forum Global sur la Migration et le Développement va se charger de vérifier que tous les pays, qui ont signé le pacte, ont bien rempli leur copie.

    Bien sûr, l’ONU ne va pas sanctionner les pays qui ne le respectent pas, mais c’était la même chose pour la déclaration des droits de l’homme et la pression des autres pays va faire en sorte que tout le monde devra s’y soumettre.

    Le Pacte de Marrakech est la traite négrière du 21e siècle

    Vous pourriez penser : Oui, mais cela permet d’aider les migrants et touça ! Non, les mecs. Le Pacte de Marrakech a été initié à la base au Forum Economique de Davos, le repaire des plus grandes entreprises mondiales qui cherchent toujours la main d’oeuvre la moins chère pour maximiser leurs profits. Le magazine Rupture a parfaitement décortiqué ce Pacte en estimant que :

    Ce n’est donc pas un hasard si les idées clé du Pacte migratoire trouvent leur origine dans le cénacle de Davos. Au sein dudit Forum économique mondial, un réseau, nommé Conseil de l’agenda global sur les migrations, est particulièrement actif. Entre 2011 et 2013 en particulier, une brochette de patrons de grandes multinationales et de responsables politiques a élaboré un document très complet qui a largement inspiré les organes des Nations Unies s’occupant des migrations.

    Et dans le document préparé à Davos, on trouve des programmes qui ressemble  l’un des pires agendas néo-libéraux qui existe : migrants et compétition mondiale pour les talentsmigration et compétitivitéla migration engendre des opportunités de businessdémographie, migration et business, etc.

    Le Pacte de Marrakech contient plus de 23 objectifs dont :

    • Le renforcement de la disponibilité et de la flexibilité des routes pour les migrations régulières  (Traduction : On doit encourager les routes des migration et les filières alors que c’est contraire aux lois de la plupart des pays)
    • L’investissement dans la reconnaissance mutuelle des qualifications et compétences (Traduction : La compétence d’un migrant et d’un national est strictement équivalente, donc une concurrence directe des salaires puisque le migrant, par sa condition, acceptera de gagner moins, maximum de bénéf pour les entreprises, 0 pour le pays)
    • La promotion des transferts d’argent sûrs et rapides  et de l’inclusion financière des migrants (Traduction : Même si je suis en faveur d’une facilité des transferts d’argent vers les pays pauvres, car actuellement, les banques internationales nous rackettent, pour les pays d’accueil de migrant, cette facilité implique la fuite des capitaux).
    • Veiller à l’invariabilité et à la prévisibilité des procédures migratoires pour assurer des contrôles, des évaluations et une orientation appropriés (Traduction  : Cela signifie que les procédures vont devenir des espèces de lois et que régulièrement, l’IONU procédera à un contrôle des procédures de migration pour voir si elle est pro-migrante)
    • Ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort et chercher des solutions de rechange (Traduction : L’immigration illégale est quasi autorisée et même si on chope des migrants illégaux, on ne pourra pas les emprisonner pour les expulser)
    • Renforcer la protection, l’assistance et la coopération consulaires tout au long du cycle migratoire (Traduction : Non seulement, on ne pourra pas sanctionner les migrants, mais il faudra les aider et cette aide devra venir à la fois des pays d’origine et de destination)
    • Assurer l’accès des migrants aux services de base (Traduction : Même s’il n’y a aucun statut juridique ou légal, le migrant devra avoir les même droits d’accès à la couverture de santé, à l’éducation gratuite, aux allocation avec une explosion du déficit et des dépenses de l’Etat par la même occasion)
    • Donner aux migrants et aux sociétés des moyens en faveur de la pleine intégration et de la cohésion sociale (Traduction : Les migrants doivent avoir les mêmes droits que les nationaux et que tout doit être facilité pour assurer leur intégration. Si un chauffeur musulman refuse de serrer la main d’une femme dans son bus, et bien ainsi soit-il)
    • Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues (Traduction : Cette mesure pourrait être bien perçue, mais cela signifie une égalité stricte des droits entre migrants et citoyens. Dans la plupart des pays, par exemple, les fonctionnaires de l’Etat, sont 100 % nationaux. Et bien, les migrants pourront devenir des fonctionnaires de l’Etat. Et à leur tour, ils pourront influencer la politique migratoire en étant infiltré au coeur de l’appareil étatique, le pire des mondes !)
    • Mettre en place des mécanismes de portabilité des droits de sécurité sociale et des avantages acquis (Traduction  : Les migrants, même illégaux, auront exactement les mêmes droits que les nationaux et cela va encore exploser les dépenses publiques et créer une génération de parasites. Cela va également inciter à une immigration massive sur une base régulière)

    Selon Raoul Delgado Wise, l’un des spécialistes mondiaux sur l’immigration : La migration est fondamentalement un subventionnement du Nord par le SudEt c’est confirmé par une étude de la banque Citi qui nous dit tranquillement : Les migrants arrivent avec une éducation et une formation qu’a financées leur pays d’origineEt Raoul Delgado Wise conclut : Le scénario soi-disant gagnant-gagnant (notamment martelé par la Banque mondiale) ne bénéficie en réalité qu’aux pays d’accueil, et plus précisément aux employeurs dans ceux-ci.

    Le vrai problème avec le Pacte de Marrakech est qu’il supprime les politiques nationales des Etats et que le seul lien qui perdure est entre les migrants et les employeurs des pays d’accueil. Le rêve pour une économie mondialisée et néo-libérale qui saigne les pays pauvres de leurs cerveaux et qui crée un sentiment de rejet et de xénophobie chez les habitants des pays d’accueil, qui y voient une concurrence déloyale et un critère de baisse drastique des salaires.

    Quel rapport avec Madagascar et le Pacte de Marrakech ?

    J’ai cherché partout des déclarations des politiciens malgaches sur ce Pacte de Marrakech que Madagascar a signé. Le pays a signé en faveur du Pacte. Aucune déclaration sur cette signature et on parle ici d’un Pacte mondial qui peut affecter les politiques publiques de notre pays pour les décennies à venir.

    Madagascar est un pays d’origine des migrants. Et nous avons un énorme problème de fuites de cerveaux. Les médecins, les infirmiers, les pharmaciens, les ingénieurs, les informaticiens et tous les métiers qualifiés, se barrent du pays quand ils ont leurs diplomes. Et cela atteint des proportions hallucinantes. Parfois, vous avez des étudiants qui obtiennent une bourse de l’Etat Malgache, ils deviennent médecins et ensuite, ils se barrent à La Réunion ou en France, alors qu’ils ont des obligations envers l’Etat.

    Cela signifie que ce sont les universités malgaches qui produisent des personnes qualifiées et qu’elles se barrent ailleurs pour avoir une vie meilleure. Attention, je ne critique pas la personne du migrant, car chacun doit faire ce qu’il peut pour s’en sortir. Mais je vise les politiques gouvernementales qui ne font rien et qu’elles n’informent même pas la population que Madagascar a signé le pacte.

    Quand on voit les mesures prises par le pacte de Marrakech, alors de nombreuses d’entre elles nécessitent des lois. Et aux dernières nouvelles, on doit passer par l’Assemblée nationale pour voter des lois. Ce qui implique un débat des députés qui doivent transmettre ces informations au peuple. Je pense qu’il y la majorité des malgaches qui ignorent que leur pays a signé un Pacte mondial sur l’immigration qui risque de les concerner dans un futur pas si lointain que ça. Et je ne parle même pas des médias malgaches, occupés à ratisser les rumeurs sur les réseaux sociaux pour en faire leurs choux gras, qui n’ont rien capté de ce qui se passe dans les coulisses.

    Madagascar pourrait devenir un pays d’accueil

    Sur certains points, ce pacte sera positif pour Madagascar, mais une épée est toujours à double tranchant. On a déjà parlé de la fuite des cerveaux qui ruinent le pays, mais n’oublions pas que le pays pourrait devenir une terre d’accueil dans le futur. On a déjà une migration, plus que conséquente, des Comores.

    Et avec cette migration, nous avons le Wahabbisme et l’Islamisation qui vont débarquer le pays et risque de le mettre en pièces avec les attentats et une atmosphère que l’Europe subit régulièrement. Dès 2017, l’ONU demandait que Madagascar fasse des efforts pour accueillir des réfugiés si c’est nécessaire. Pour le moment, nous sommes tranquilles, car la migration est resté stable à Madagascar, mais nous devons rester constamment vigilant.

    En résumé, Madagascar, en signant le Pacte de Marrakech, vient de sacrifier la souveraineté de ses politiques migratoires aux Nations Unies et des grandes entreprises qui saignent déjà le pays depuis des décennies !

     

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast