La stupidité des médias et des éditeurs sur la Creative Commons

Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Billevesées La stupidité des médias et des éditeurs sur la Creative Commons

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #20604
    Houssen Moshinaly
    Maître des clés

    Malgré la simplicité de la Creative Commons, les éditeurs, les médias et tous les crétins, ayant une mentalité de copyreich, n’arrivent pas à la comprendre et la salisse par leur putréfaction. Je traduis des articles de plusieurs sites comme Aeon pour mes sites respectifs. Je faisais aussi du The Conversation, mais j’ai arrêté, car ce site est devenu une véritable fosse de la bien-pensante et de la doxxa dominante. Aeon est vraiment pas mal et sa Creative Commons est bien foutue.

    Car la base de la Creative Commons est que tu n’a pas besoin de demander l’autorisation ou quoi que ce soit. Du moment que tu cite la source et l’auteur, alors le contenu peut circuler librement comme un fleuve. Mais certains éditeurs sont vraiment cons. Notons que leurs articles sont bons, mais cette critique va dans les modalités de publication. Les publications scientifiques de bonne qualité disparaissent. On n’a que des péteux et des pétasses, qui ne savent rien sur rien et qui pérorent à gauche et à droite, comme du pute à clic qu’ils sont. Ainsi, Mosaic Science a disparu, le site est toujours actif, mais pas de nouveaux articles.

    Son financement par Wellcome Trust. Mosaic Science fait des dossiers très détaillés et très complets. Il avait pris l’approche de la longueur et il ne publiait que tous les quelques semaines. Donc, je cherche toujours des bons sites sous Creative Commons. Je préfère qu’ils soient anglais parce que je peux les traduire, cela donne de nouveaux contenus plutôt que de copier-coller comme un perroquet. Et là, je tombe sur Knowable Magazine. Bon site, des articles de qualité.

    Et leurs contenus est disponible en Creative Commons 4.0 by ND. La 4.0 est l’équivalent du domaine public, vous balancez votre contenu et les autres peuvent en faire ce qu’ils veulent. Seulement, la ND pour Non Dérivé est une vraie merde. Mais chacun l’interprète à sa façon. Techniquement, vous n’avez pas besoin d’autorisation pour republier un contenu CC, du moment que vous suivez les règles. Mais je le fais par pur politesse, car la traduction est tout un travail et je ne veux pas me retrouver dans quelques années, avec une mise en demeure.

    Je le fais et déjà, ça pue, car ça met des semaines à répondre. Chacune de mes réponses et demandes, met au moins deux semaines. Et ensuite, la meuf me dit que oui, mais bon, on va réfléchir. Finalement, elle dit oui, mais comme c’est une traduction, voici les conditions :

    • Il faut mettre le nom du site et l’auteur au début et à la fin de l’article
    • Après la traduction, il faut leur envoyer un article pour demande de validation
    • Tous les trimestres, il faut leur envoyer les stats de mon site pour qu’ils les transmettent à leurs financiers
    • On ne peut pas traduire tous les articles, il faut faire des demandes au préalable

    J’ai dit oui, poliment, mais intérieurement, je leur dit que leur contenu, ils peuvent se le mettre bien profond dans leur cul. Car les conditions ci-dessous sont exactement celles qu’on me demanderait d’un putain de droit d’auteur. Décidément, la mentalité putréfiée des éditeurs est  démentielle. La mention ND est une vraie merde dans la CC, car soit, c’est librement distribuable, soit c’est privé. C’est aussi simple.

    Et c’est une attaque qui se répand. De nombreux sites font semblant de faire du CC, mais qui est du droit d’auteur. Créations Communes implique qu’une fois que vous créez le contenu, il appartient au monde et il peut en faire ce ce qu’il veut. C’est ma définition de la CC. Tout le reste, c’est du Copyreich déguisé et travesti jusqu’à sa putréfaction.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Font Resize
Contrast