Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Actualité Tech et SEO, tutoriels et astuces Google s'associe avec Trust Project pour renforcer le Fact Checking des articles

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 1 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #9406

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    Décidément, les gens semblent bien cons ces derniers temps. Ils gobent tout et n’importe quoi. Google, après avoir subi les critiques de promouvoir les fakes news, tente de s’associer à tout ce qui touche de loin et de près au Fact Checking.

    Google lance Trust Project pour indiquer des médias fiables

    Après avoir lancé le label Fact Check à l’aide de la balise Claimreview de Schema.org, voilà que Google lance Trust Project qui comprend près de 75 gros médias de masse tels que le New York Time, The Economist, Washington Post, etc pour rajouter encore plus d’indicateurs aux articles, à leurs auteurs et aux médias qui les diffusent. Trust Project inclut 8 directives :

    • Pratiques exemplaires : Qui finance le média et sa mission, ainsi que les engagements d’un médias à l’égard de l’éthique, de la pluralité, de la véracité, des corrections et d’autres normes.
    • Expertise de l’auteur : Détails sur le journaliste incluant son expertise sur le sujet et sur d’autres domaines sur lesquels il a travaillé.
    • Type de contenu : Des labels pour distinguer des éditoriaux, des opinions, des analyse ou du contenu publicitaire (ou parrainé) dans les articles.
    • Citations et références : Pour des enquêtes ou des dossiers complets, l’accès au source derrière les faits rapportés et les hypothèses dans l’article.
    • Méthodes : Pour des dossiers complets, des informations sur pourquoi les journalistes ont choisi d’écrire l’article et comment ils ont géré le processus.
    • Source locale : permet aux gens de déterminer que l’article a des racines, une origine ou une expertise locale.
    • Pluralité : Les efforts d’une salle de rédaction pour apporter la pluralité.
    • Un Feedback actif : Les efforts d’une salle de rédaction pour s’engager avec le public dans l’établissement des priorités médiatiques, contribuer au processus de rédaction et garantir la véracité.

    Si vous respectez ces 8 indicateurs, alors vous pouvez les inclure sur votre site via Schema.org avec une balise appelée NewsMediaOrganization. Cette balise est encore une extension de Schema.org signifiant qu’elle n’est pas encore tout à fait valide. Il faudra attendre pour qu’elle soit reconnue officiellement par Schema.org. J’avais fait l’erreur d’utiliser la balise Claimreview alors qu’elle est encore en phase de test et ça m’avait valu des problèmes.

    Pourquoi Trust Project ne peut pas marcher

    Toute initiative pour clarifier un contenu est une bonne nouvelle, mais il faut le faire à la main. Google pense qu’il peut faire du Fact Checking de manière algorithmique, mais c’est très compliqué.

    Je me souviens encore des dossiers de Fact Check qu’on a fait avec Jacqueline Charpentier pour notre site d’actualité et c’est un travail de malade, rien pour les sources, ça prend des jours et des jours. Considérer qu’on peut réduire le Fact Checking à quelques labels est très naïf dans le meilleur des cas.

    De plus, les médias partenaires de Trust Project sont tous des médias de masse. Ce n’est pas avec ce type initiative qu’ils vont retrouver la confiance. Quand je vois ces 8 indicateurs et que je les compare avec les pratiques des gros médias français, il n’y a pas un seul qui les respecte. Pas de pluralité, des publicités éhontées déguisées en publireportage, aucune transparence dans les salles de rédaction, aucune communication  avec le public, l’avis des lecteurs est inexistant, l’auto-critique des journalistes est absente et j’en passe.

    De plus, au niveau technique, ça va être un cauchemar d’implémenter ces nouvelles balises de Schema.org alors qu’il y en a déjà tellement. Et puis, très peu de sites ont adopté les balises et tout le monde semble s’en foutre royalement. Non, ce n’est pas avec des balises et des algorithmes qu’on peut regagner la confiance des médias, mais en prouvant directement aux lecteurs qu’il peut avoir confiance quand il lit l’article. Et surtout, cette tendance de s’associer avec les gros médias créent une auto-confirmation de malade.

    Pire que le Decodex

    Etant donné que ces gros médias ont les moyens (parce que Google va les aider) à implémenter ces balises, alors ils seront encore priorisé dans les résultats de recherche et de Google News ce qui crée un cercle vicieux, bien pire que le Decodex, dans la mesure où Google et les médias imposent des directives de bonne qualité en jugeant les autres par la même occasion. Ca sent très mauvais pour la pluralité de l’information et la critique du pouvoir.

    Le Decodex donne juste des labels de couleur,Google et les gros médias créent les labels, se les appliquent et ils peuvent exclure les autres sans aucune condition. Etant donné que Facebook et Google ont des ambitions politiques, je vous laisse imaginer le bordel que cela peut créer en terme de fiabilité d’une information proposé par des médias qui sont policiers, juges et bourreaux.

    Personnellement, pour notre site, nous avons développé des propositions pour une charte du journalisme scientifique (rechargez plusieurs fois la page si vous voyez des erreurs de serveur). Pas besoin de trucs techniques, mais juste des pratiques claires, précises que tout le monde peut appliquer.

     

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils