Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing kULTURE Avis sur Vive la crise avec Jean-Marie Bigard

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 1 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #18941

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress
    Vive la crise

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Note de l'éditeur

    4.8

    Je suis tombé sur le film « Vive la crise » par hasard et je n’ai pas compris. J’ai regardé une seconde fois et je n’ai pas toujours compris. Ce n’est pas que je n’ai pas « compris » le film. Mais je me suis dit : Est-ce que c’est un film de merde ou une oeuvre d’anticipation de génie. Et vu qu’il y a Jean-Marie Bigard dedans, alors on peut dire que c’est un peu des deux.

    Vive la crise, un film complètement barré

    Vive la crise est un véritable OVNI dans le cinéma français. Ou pas tant que ça. C’est juste que c’est un film franchouillarement français. Un de ceux que je n’ai pas vu depuis des années. Le cinéma français comme on l’aime. Authentique, sans langue de bois, sans concession et avec une vision chauvine du monde.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Vive la crise est un film qui se passe en 2025. Marine Le Pen est présidente de la France. Mais le film s’ouvre sur sa démission. Elle a fait passer un référendum qui voulait interdire de fumer sur le territoire et elle a perdu. Elle se casse. Elle va être remplacé par Fasola, clairement quelqu’un qui ressemble à Macron. Autant le dire tout de suite, le film Vive la crise n’a pas fait un pli lors de sa sortie.

    Un scénario qui utilise l’absurde et la satire

    Il y a très peu d’articles dessus. Et surtout, les rares critiques l’ont trouvé très mauvais. C’est normal, en 2017, la France de Macron était illuminé par le phare de Jupiter. Mais si vous regardez Vive la crise en 2019, alors ce n’est même plus de l’anticipation. Car Vive la crise était en dessous de la réalité. Jean-Marie Bigard joue le rôle d’Etienne, un espèce d’employé à la météorologie.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    La météorologie nationale devient la climatisation nationale. Et Bigard se fait virer. Il avait une bonne situation alors qu’une partie de la France crevait déjà de faim. Et pour éviter de rentrer chez lui, il va se errer dans la rue et rencontrer Montaigne. Oui, le vrai Montaigne, réincarné dans un vieux gros et barbu qui hume l’air de son temps en 2025.

    Montaigne, réincarné en gros SDF barbu

    Montaigne est un SDF et autour de lui, il va se créer un petit groupe de laisser pour compte, une caissière foutue à la porte, une prostituée qui ne trouve pas de client, un contrôleur de bus retraité et puceau, un chauffeur de bus qui marmonne tout seul. En bref, tous les profils qui sont détestés et méprisés par les macronistes et le petit monde des grandes villes.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Je n’arrive pas encore à me décider si ce film est génial ou mauvais. Mais il s’en dégage un charme qui m’a frappé. Je l’ai vu deux fois et pourtant, cela ne m’arrive quasiment jamais.

    Peut-être que je fais partie des gens qui s’identifient au film. Des gens, qui pensent que le monde devient trop progressiste pour eux et que malgré des connaissances techniques, on passe pour un vieux con. Jean-Marie Bigard, dans ses spectacles, a toujours dédaigné la technologie.

    Une dénonciation de la gestion en entreprise

    Et dans le film, on voit nettement sa haine de l’ordinateur. C’est un terme général pour l’automatisation de notre société. Les ordinateurs décident à notre place, nous évaluent sans cesse et nous mettent à la porte pour un rien.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    La pseudoscientificité des discours dominants est également présent dans le film Vive la crise. Par exemple, après qu’il ait été foutu à la porte, Etienne doit rencontrer une psychografeuse qui va faire un examen psycho à partir de son écriture.

    La scène est délicieuse et montre la stupidité congénitale de la gestion actuelle dans une entreprise. Ou on va créer toutes sortes de postes de parasites, occupés par des péteux et des pétasses enfarinés jusqu’à la moelle. Et ce petit groupe de saltimbanques et de méprisés vont essayer de se retrouver.

    Des lois complètement iniques et connes

    Et pendant ce temps, le nouveau président, appelé Farsola, multiplie les mesures ultra-libérales. Suppression des retraites et les vieux de plus de 80 ans doivent retourner chez leurs parents. Des permis à point pour les piétons. A une époque, on trouverait que ce serait une satire exagérée de la société.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    En 2019 avec une Anne Hidalgo qui devient chèvre et des macronistes qui mangent des étoiles pour chier des lames de rasoir pour égorger le peuple, Vive la crise pourrait passer pour un documentaire. Le film est assez niais. Mais il possède des fulgurances et on sent les répliques de Bigard. Dans le film, on a une espèce de pseudo quatrième mur qui est mis en place.

    Un hommage à Luigi Pirandello

    Il y a un personnage qui se fait passer pour le scénariste du film. Interprété par Venantino Venantini, il incarne Luigi Pirandello, un romacier, dramaturge et auteur de plusieurs pièces de théatre. Parmi sa signature, on a une sorte de théatre dans le théatre et on sent que Vive la crise tente d’amener cet aspect dans un hommage dans le film.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Le personnage de Luigi Pirandello se suicide dans le film, car son dernier film est un échec. Peut-être une réplique cinglante d’anticipation pour Vive la crise qui est considéré comme un échec dans les « milieux autorisés ». Et pendant son enterrement, on a une de ces fulgurances dont je parlais avec le personnage de Noel, interprété par Dominique Pinon.

    « On a des astrophysiciens, Darwin et tout ça ». On connait la vitesse de la lumière, mais pas celle de l’obscurité ».

    Soit, cette phrase n’a aucun sens. Soit, c’est du génie absolu. Vive la crise tente d’insérer ce genre de répliques dans une oeuvre qui se veut comique, parodique et pas tout du sérieuse. C’est un film qui tente de faire réfléchir.

    Un film d’anticipation ou réaliste ?

    Mais il le fait de manière si maladroite que c’en est délicieusement pertinent. Il y a de nombreuses pistes d’anticipation à Vive la crise. Déjà, une espèce de déliquescence de la France. De temps en temps, on a des scènes de femmes entièrement voilées. Parlant d’une islamisation de la France par certains groupes.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Mais c’est surtout la précarité qui est le propos du film. On dirait que dans Vive la crise, les gens crèvent de faim. Des personnes de la classe moyenne fouillent les poubelles. Les policiers font la chasse aux pauvres. Il y a de nombreuses choses intéressantes dans le film.

    L’article 1587 du Code Civil

    Ainsi, dans une scène, Montaigne commence à ouvrir et gouter de nombreuses bouteilles de vin dans une grande surface. Et il refuse de payer à la caisse en invoquant l’article 1587 du Code Civil. Et je suis allé vérifier. Et putain de merde, l’article existe réellement :

    A l’égard du vin, de l’huile, et des autres choses que l’on est dans l’usage de goûter avant d’en faire l’achat, il n’y a point de vente tant que l’acheteur ne les a pas goûtées et agréées.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    En gros, si t’as pas gouté le vin, tu peux les prendre et te casser ! Même si le président Farsola alias Macron va supprimer cet article plus tard. Vive la crise est un film très sous-estimé. Il a des défauts, mais il possède des perles qui valent rarement le détour.

    Vive la crise ne mérite pas votre mépris

    Le film tente de dénoncer les nombreux travers de la société en les exagérant à peine. Par exemple, le permis piéton, il existe réellement pour les enfants. Si vous voulez voir un film typiquement français, alors, allez voir Vive la crise.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Il y a une chose que je n’ai pas encore compris. C’est une petite fille, habillée en rouge qui tient des ballons. J’ai cherché quelques références, mais je n’ai rien trouvé. A part qu’il y a une petite fille avec un ballon, crée par l’artiste Banksy.

    Vive la crise, avec Jean-Marie Bigard est un film largement sous-estimé à mon sens. C'est une oeuvre d'anticipation et les perles dedans sont sublimes.

    Cette critique est assez longue. Et cela prouve que Vive la crise m’a vraiment marqué. Même si dans un autre registre, il m’a fait le même effet que Mammouth avec Gérard Depardieu, un espèce d’oeuvre complètement à coté des pompes des normes en papier maché du cinéma actuel.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast