Covid-19 à Madagascar et égoisme sans frontière

Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Covid-19 à Madagascar et égoisme sans frontière

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #20061
    Houssen Moshinaly
    Maître des clés

    Une semaine avant le confinement, une boite de 10 masques coutait 5000 ariary. Aujourd’hui, c’est 20 000 ariary la pièce ! Décidément, que ce soit les pharmacies, les épiceries ou même les supermarchés, chacun se met plein les poches. Je vois du gel alcoo-hydraulique et je demande le prix. 5000 ar pour une petite fiole de merde et près de 30000 ar pour 0,5 litres.

    Sur certains sites, on trouve le même 0,5 l à 10 000 ar. L’égoisme et la fils de puterie des commerçants est sans limite. Plutôt que de justement baisser les prix, car il n’y a pas de pénurie à l’horizon, ils font exactement le contraire. Et en sachant que ce putain de gel, est uniquement nécessaire quand vous n’avez pas d’eau et de savon. Et n’importe quel savon marche. Si vous sortez toute la journée, là ce type de gel peut marcher.

    Et qui va crever les premiers ? Les plus pauvres de la population. Et sur le confinement, ils s’en foutent. C’est normal, ce sont des gens qui vivent au jour le jour. Le gouvernement tente de réagir, mais c’est avec des tests systématiques qu’on peut connaitre l’ampleur de l’épidémie. L’épidémie a permis de montrer une différence nette entre les riches et les pauvres.

    On a eu des gens qui ont pu faire le plein de provisions et les autres, ils doivent s’enfermer chez eux, l’estomac vide, en espérant qu’ils seront épargnés. Et je ne parle même pas de la situation des hopitaux. Car sur le papier, cela parait nickel, mais dans la réalité, si tu ne te ramène pas avec une brouette de billets à l’hosto, ils vont te laisser crever.

    Une connaissance m’a dit que son enfant est mort parce que son médecin habituel n’a pas voulu le soigner parce qu’elle n’avait que 10000 ar alors qu’il demandait 20000ar. Et il l’a littéralement expulsé de son cabinet. Ce n’était pas le Covid-19, mais cela vous donne une idée du secteur médical ici. L’épidémie est sans doute beaucoup plus répandue qu’on le pense, mais comme on ne teste personne, on fait comme si elle n’existait pas.

    Dans un monde idéal, il y aurait des points de tests mobile dans chaque quartier et des traitements à base de chloroquine et d’antibiotique. Et parlons de la chloroquine, toutes les pharmacies vous diront qu’il n’y en a pas, mais je peux vous garantir qu’ils ont les stocks. L’efficacité de la chloroquine n’est pas encore totalement démontrée, mais c’est ça ou rien.

    Nous sommes un pays paludique, j’ai pris de la nivaquine pendant toute mon enfance, alors pourquoi on ne la teste pas et qu’on ne la fabrique pas localement. Cela fournirait plus de données et si elle ne marche pas, alors on serait définitivement fixé. Mais non, on continue de s’inspirer de l’Europe qui est un véritable désastre sur la gestion de cette épidémie.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Font Resize
Contrast