Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing kULTURE Avis sur la série Lost in Space, Koh-Lanta dans l'espace !

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 5 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #11370

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    Je viens de voir la série Lost in Space et on peut dire que c’est une variante de Koh-Lanta dans l’espace. Il y a des éléments très intéressants, pertinents scientifiquement, mais qui n’ont pas de cohérence. On confond souvent la cohérence et la pertinence, mais en science-fiction, ça ne pardonne pas.

    Le premier épisode montre une famille qui s’échappe à bord d’un vaisseau pour s’écraser sur une planète inconnue. On verra ensuite qu’un astéroide s’est s’écrasé sur Terre et qu’au bout d’un certain temps, les habitants vont aller dans l’espace, car la vie devient vraiment invivable sur Terre. Ce n’ est pas que l’astéroide a tout décimé, mais que la survie est de plus en plus compliquée. C’est déjà un bon point pour la pertinence, car contrairement à ce qu’on pense, les apocalypses qui nous menacent (super-volcan, astéroide géo-croiseur, tempetes solaires) ne vont pas tout ravager, mais basculer l’espèce humaine dans un univers où la survie sera le maitre mot.

    Donc, cette famille débarque sur la planète et ils tentent de survivre avec d’autres rescapés. Ils étaient à bord d’un vaisseau plus grand, appelé Résolution, mais ça part en couilles quand une sorte de robot commence à tout zigouiller sur le vaisseau forçant les autres à se barrer. Cette créature a une importance, car il va se lier avec un garçon de la famille rescapée.

    Premier mauvais point de l’incohérence. Les survivants de la Terre se dirigent, à bord du Résolution, vers Alpha Centauri. Mais ils trouvent une exoplanète entre la Terre et Alpha Centauri, c’est quoi ce merdier ? Justement, on va  vers Alpha Centauri, car le système possède l’exoplanète la plus proche du système solaire alors d’où sort cette exoplanète entre la Terre et Alpha Centauri. Deuxièmement, cette exoplanète possède des conditions d’habitabilité avec de l’oxygène, de l’eau et de la végétation. Le pire est que cela ressemble à la Terre et je dis non, car ce n’est pas possible.

    L’exoplanète n’est pas bien décrite, mais il semble que ce soit une sorte de Jupiter et une géante gazeuse n’a pas de surface. Mais passons. Le gros problème de Lost in Space est que la survie est très confortable. A la limite, c’est comme si les mecs étaient perdus dans la jungle d’Amazonie. A un moment donné, les survivants créent une sorte de balise ultra-lumineuse pour contacter leur vaisseau mère (le Résolution), mais une sorte de créature commence à attaquer la balise. Et le truc est un iguane géant ! Et donc, c’est un iguane, ça n’a rien à foutre sur une exoplanète, car une forme de vie sur une telle exoplanète ne ressemblerait pas du tout à celle de la Terre.

    On voit aussi des espèces d’anguilles qui bouffent le carburant de leurs vaisseaux. Et c’est oui pour la pertinence, car les scénaristes se sont inspiré de Titan, l’une des lunes de Saturne. Titan possède une atmosphère, mais elle est surtout remplie d’océans d’hydrocarbure, notamment de méthane. On sait que les bactéries peuvent apparaitre dans ce type de milieu et pourquoi pas, si elles doivent bouffer du méthane. On sent que Lost in Space s’est un peu documenté en créant une planète fictive avec des caractéristiques de planètes ou d’exoplanètes réelles.

    Ensuite, l’une des personnages se rend compte que le climat de la planète est très rapide et là, ça va chier. La meuf s’envole à bord d’un ballon-sonde pour étudier l’étoile de la planète. Déjà, on n’en a pas besoin, car des observations, faites à l’altitude montrées dans la série, peuvent se faire sur la surface puisque c’est l’étoile de la planète. Mais le pire est qu’elle découvre qu’il y a un trou noir à coté de l’étoile. Et là, je dis non, mais non à 100 %. J’en connais un bon bout sur les trous noirs et l’image de la scène ne ressemble pas du tout à un trou noir. Un trou noir ne se voit que via sa déformation gravitationnelle avec ce qu’on appelle un anneau d’Einstein.

    Le trou noir dans la série Lost in Space

    Le trou noir dans la série Lost in Space

    Ils ont introduit le trou noir, pour faire cool, afin d’expliquer le climat instable de la planète. Mais on peut le faire sans trou noir en disant simplement que c’est une étoile jeune et donc, très instable. Et tout au long de la série Lost in Space, on a ce genre de pertinences scientifiques, mais qui n’arrivent pas à donner de la cohérence à la série.

    Une série scientifique ne doit pas scientifiquement juste, mais vraisemblable. C’est pourquoi, j’adore les séries Stargate que ce soit Atlantis, SG1 ou Universe. Quand tu as Rodney McKay, dans SG Atlantis, qui te dit qu’on peut utiliser l’E2PZ (pour extraire de l’énergie à partir du vide) et qu’on va l’utiliser dans un sous-espace entre deux univers parallèles, alors je dis oui, car ça n’a aucun sens sur le plan scientifique, mais c’est vraisemblable.

    Un autre problème dans Lost in Space est le manque criant de la narration de la survie. Ils ont introduit une sorte de psychopathe qui semble contrôler le robot dont j’ai parlé au début, mais on ignore pourquoi la meuf veut tuer tout le monde (Pour être honnête, j’ai accéléré certains épisodes, car ils étaient vraiment chiants). Et ça dénature le concept même de la survie. Dans une telle série, le méchant doit être la survie elle-même et non un personnage. Dans Stargate : Universe, on n’a pas besoin de méchant, car c’est la survie qui les opprime et se referme sur eux progressivement.

    Ajoutez à cela les trucs habituels des drames familiaux, chers à Hollywood, dans Lost in Space, avec des concepts de minorité et de racialisation et vous avez une série qui part sur de bonnes intentions, mais qui tombe complètement à plat sur son objectif final, montrer des humains à la dérive sur une planète qui n’est pas la leur.

    Les derniers épisodes sont plus intéressants avec un Twist sur l’astéroide qui frappe la terre et le robot/alien, mais encore fois, ce n’est pas du tout cohérent vis à vis de la différence de technologie entre aliens et humains. Il y a des trucs sympas, mais c’est clairement pas une série que je recommanderais et qui n’arrive même pas à lécher la semelle de la saga Stargate.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils