Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Rédaction web à Madagascar Avis sur la plateforme Malt (Hopwork)

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 4 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #10614

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    J’ai découvert par hasard la plateforme Malt (ex Hopwork) et je dois dire que l’initiative est vraiment intéressante. Ils ont pompé le nom d’Upwork et c’est pourquoi ils ont dû changer le nom pour éviter une poursuite dans le futur. Mais la grosse différence est que Malt se concentre uniquement pour les freelances en France. Et je pense que ce type de plateforme peut être la solution face à des géants comme Upwork dont les prix sont proches de la misère plus qu’autre chose.

    Etant donné que c’est franco-centré, Malt exige des justificatifs administratifs et tout le tintouin, mais surtout, les prix sont vraiment intéressants et un Freelance peut gagner correctement sa vie. Il existe des avis sur ce site, (ce dernier sent l’article sponso à plein nez). Mais sur un autre avis, c’est un autre son de cloche où Malt donne la priorité aux meilleurs freelances ce qui signifie que les débutants peuvent aller se faire enculer.

    Mais sur ces 2 avis diamétralement opposés, on voit que Malt n’intervient pas trop sur les litiges entre un client et son prestataire ce qui est un comble puisque c’est le putain de rôle d’un intermédiaire à la base. Malt me rappelle un peu Toogit qui est aussi une plateforme de Freelance qui prétend offrir 100 % de leur revenu aux Freelances. Evidemment, le piège est que Toogit se contente juste de mettre en relation, il ne s’occupe pas du paiement, des litiges ou de quoi que ce soit. Si tu tombe sur un escroc, ce qui est quasi systématique sur le Freelancing, alors t’es baisé.

    Mais comme je l’ai dit, je suis Freelance depuis plus de 10 ans et j’ai vu avec effroi l’évolution de ce secteur vers un monde ultra néolibérale où la définition d’un Freelance est 30 petits boulots par mois avec un salaire de merde sans aucune sécurité. Avec des initiatives comme Malt, des plateformes nationales permettent aux Freelances de chaque pays de ne pas être concurrence avec le monde entier.

    Mais Malt va se casser la gueule comme tous les autres. Ce n’est pas la première plateforme de Freelance qui se lance et surement pas la dernière. On a eu Great Content, Redactiweb (ce dernier existe encore, mais il agonise depuis plusieurs années, car il exclut les rédacteurs étrangers). Et Malt ne va pas échapper à la règle pour une raison très simple. Comme je le montre dans mon Etat des lieux des Freelancers  en 2017, la majorité des clients de Freelance sont en Europe et aux Etats-Unis, mais la majorité des Freelances sont dans les pays pauvres.

    Pour qu’une plateforme nationale réussisse, il faut que le ratio freelance/client soit le même dans un pays pour avoir un marché viable sinon les clients vont progressivement chercher des Freelances moins chers. En sachant également que le salaire est à la baisse, car en 2017, le salaire moyen d’un Freelance dans le monde est de 21 dollars par heure indépendamment de son secteur d’activité. Malt peut proposer des prix très élevés pour certains Freelances, car la plupart des contrats se font entre connaissances et proches. Mais dans un contexte mondialisé, la plateforme sera une fourmi face à un éléphant.

    Mais je pense qu’on peut creuser cette piste de réflexion en abandonnant la mondialisation du Freelance pour avoir quelque chose de plus national pour qu’on ne se fasse pas enculer par l’absence de législations internationales sur les Freelances.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils