Agenda progressiste à Madagascar

Accueil Accueil du Forum de Houssenia Writing Madagascar Agenda progressiste à Madagascar

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #22038
    Houssen Moshinaly
    Maître des clés

    L’agenda progressiste bat son plein à Madagascar. Le gouvernement pousse tous les messages progressistes qu’il peut. La promotion outrancière des femmes, le changement climatique et vous avez des termes comme “éducation inclusive” ou harcèlement qui apparaissent. Non pas que ce soit de mauvais combats, mais cela n’a pas d’intérêt pour le pays. Donc, quand on nous dit que les 100 millions de dollars pour combattre le kere dans le sud passe par l’autonomisation des femmes, c’est juste stupide.

    Le sud a besoin d’irrigation, d’usine de désalinisation et de l’eau et encore de l’eau. Il n’a pas besoin qu’on lui dise que les femmes sont une chance pour le pays. Cette promotion féminine est absolument démentielle dans certains secteurs. On dégage des hommes qui ont servi pendant des années pour les remplacer par des femmes.

    Le problème est le suivant, le peuple malgache est conservateur dans l’âme, 95 % de chrétiens croyants, catholiques pour la plupart sans oublier une grande partie des évangélistes. Pour le moment, le progressisme reste subtil, mais tôt ou tard, cela viendra percuter la réalité. De plus, le progressisme est anti-nation par excellence et vous ne pouvez pas promouvoir la souveraineté “en même temps”. Ce sont deux forces contraires.

    Les gestuels actuels de ramener des symboles monarchiques n’ont rien de souverain. La souveraineté serait de changer le statut de la banque centrale pour qu’elle dépende du gouvernement et qu’elle fasse ce que le gouvernement lui dise de faire et non de respecter une doctrine orthodoxe stupide d’indépendance en ruinant le pays par une politique monétaire. La souveraineté passe par le combat contre les ONG et les associations qui pullulent au pays et qui sortent de nul part. Les ONG de George Soros représentent 24 % de tous les ONG dans le pays et il suffit de s’informer sur Soros pour voir que ce n’est pas un bon samaritain.

    La promotion de la langue malgache est une bonne chose, mais on sent aussi un séparatisme régional qui ne dit pas son nom. Car le progressisme, quand il s’empare du souverainisme, devient du communautarisme. On promeut les dialectes et les langues de chaque région avec leurs us et coutumes vestimentaires. Le Merina doit s’habiller différemment du Vezo ou du Sakalava, le souverainisme est “un peuple, une langue, une seule nation”.

    Le gouvernement tente aussi de promouvoir l’homosexualité, pour le moment, il s’est cassé un peu la gueule. La lutte contre “les violences du genre” en est un exemple, il faut faire attention aux mots, car ce sont des chevaux de Troie du progressisme et de la dégénérescence occidentale. Le LGBTIsme viendra tôt ou tard et percutant avec une majorité chrétienne, les résultats seront explosifs.

    Le progressisme a dévirilisé l’Occident, les hommes ne sont plus que des lopettes et ils n’arrivent plus à se rebeller ou penser sous peine de chatiment féministe dans l’instant qui suit. La dévirilisation est une tactique qui affaiblit les nations. La virilité n’est pas seulement une question de savoir qui a la grosse, c’est une mentalité qui consiste à résister à l’envahisseur et à avoir des valeurs traditionnelles robustes. Cela consiste à dire non, un luxe que seul le vrai souverainisme est capable de faire.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Font Resize
Contrast